Le Site du Collectionneur - collection monnaie - billet - banknote - paper money - coin - collection billet - collection numismatique  3 - BILLETS DE BANQUE - PAPER MONEY


- AMERIQUE LATINE -

L'histoire du papier monnaie
utilisé en ARGENTINE
des origines à 1936

      

10 - Les billets de la Provincia de Buenos Ayres
(1869)


 



1- L'émission du 1er janvier 1869 (pesos corriente)



En été 1868, sous la présidence de Domingo Faustino Sarmiento, la Province commença l'émission d'une nouvelle série de billets, imprimée cette fois-ci par l'American Bank Note Cº à New York. Ce sera la dernière émission en pesos moneda corriente, dont le cours avait été fixé à 4 centavos or par les lois de 1864 et de 1867.

Comme ce fut la coutume pour cette imprimerie, on utilisa un papier sans filigrane, sans doute pour avoir une meilleure résistance à l'usure. On peut en effet observer souvent sur les anciens billets sur papier filigrané des déchirures le long des lignes des filigranes.

Les billets de cette émission de 1 et 5 pesos sont relativement courants, celui de 10 pesos un peu moins, à part la variante avec le numéro bleu qui est assez rare. La coupure de 20 pesos est offerte à la vente de temps à autre, mais très souvent en assez piètre état. Les coupures de 50 à 200 pesos sont offertes épisodiquement, mais les trois plus grosses coupures sont extrêmement rares.

Les billets étaient signés à la main, et ce ne fut qu'au cours du premier semestre 1877 que l'on passa aux signatures ajoutées en typographie. On peut imaginer le temps consacré à signer les 16'200'000 billets d'un peso à la main, même avec 68 employés chargés de cette tâche : cela représente plus de 238'000 coupures par employé, ou onze jours en comptant des journées à 12 heures et un rythme de 30 signatures par minute...

Les billets de 1 à 20 pesos sont signés Por el Directorio del Banco par l'un des employés suivants :


Lucio Albarracín
José Almeira
Amadeo Arneaud
Arturo Arias
Domingo Baró
Manuel Basavilbaso
Ramón Basavilbaso
Ramón Beascoechea
Abel Bedoya
Pedro Blomberg
Rafael Brito
Juan Buteler
Nereo Cabot
Samuel Canaveris
Domingo Capella
Tomás Corro
José Corvalán

    


Domingo Deana
Diego de la Vega
Manuel Dorr
Casiano Duarte
Eduardo Duarte
Marcos Duval
José Flores
Pablo Gándara
Inocencio Garrido
José Gastelumendi
Julian Gelly
Horacio Ginesta
Juan González
Martín González
Raúl Harislao
Nemesio Hidalgo
José M. Irigoyen

    


Mariano Kagel
Daniel Lactam
Manuel Lavalle
José Mármol
Enrique Mármol
Rafael Mármol
Juan Martín
Epifanio Marzano
Adolfo Méndez Caldeira
Enrique Moldes
Emiliano Molina
Pantaleón Molina
José M. Morel
Aquilino Ochagavía
Eduardo O'Gorman
Genaro Ordóñez
Antonio Perez

    


Ireneo Portela
José Pueyrredón
Ruperto Quesada
Mariano Reynal
Nicolás Robles
Estanislao Rojas
Hilario Romero
Rodolfo Saavedra
Emilio Sartori
Domingo Sasso
Gregorio Seoane
Pedro Seoane
Federico Tejerina
Horacio Varela
León Vega
Juan Videla
Francisco Zambrano

---------------------

Les billets de 1 peso (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 60 x 105 mm et sont unifaces. Le tirage est de 36'240'000 exemplaires.

Les billets sont imprimés à raison de douze billets par feuille avec les lettres de position de A à L, cette coupure a été émise à partir du 1er mai 1870 et a connu huit impressions en quatorze ans. La gravure du bélier est l'œuvre de Henry S. Beckwith. C'est la seule coupure de cette émission qui soit restée sans impression de fond.


          
Lettres de position D et J

Étant donné le peu d'espace entre deux billets de cette émission, la découpe est généralement approximative et de ce fait, des billets avec le cadre complet sont relativement rares.

Comme les numéroteurs ne comportaient que six chiffres, on reprit à 000001 en changeant de couleur en arrivant au million.


      
Numéro de couleur rouge, bleu ou vert

De plus, avec l'introduction en 1877 de la signature imprimée du chef du département d'émission (Oficina de Billetes) José C. Gastelumendi, on eut recours par moments à des signes pour le contrôle d'authenticité en ajoutant une marque de sécurité sous forme de lettres ou de chiffres dans la boucle de la signature sous le o de José.


                    
Sans marque de sécurité, lettre F ou nombre 45 à l'intérieur de la boucle de la signature

Le tableau suivant est une tentative de corrélation entre les données des archives de ABNCº (cf. Ricardo M. Magan, Latin American Bank Note Records / American Bank Note Company Archives, 2005, ISBN 1-932433-44-9) et des recherches dans les archives du Banco de la Provincia de Buenos Aires de Nusdeo/Conno. Toutefois, ils mentionnent à la p. 111 des billets à numérotation rouge avec signature imprimée et contremarque lettres, avec début d'émission le 31 janvier 1879. Or, tous les billets avec numéro rouge sont signés à la main. Cependant, ABNCº mentionne avec date d’avril 1882 une impression de 240'000 billets (000001 - 020000, lettres A à L). Comme la couleur des numéros ne ressort pas de ses chiffres, il pourrait s'agir des numéros rouges avec signature imprimée que mentionnent Nusdeo / Conno. Notons que cela ne colle pas avec la date de la mise en circulation mentionnée par Nusdeo / Conno.


1- PS.481a / NC.214a : signature manuscrite - numéro imprimé en rouge.

2- PS.481a / NC.214b : signature manuscrite - numéro imprimé en bleu.

3- PS.481b / NC.214c : signature imprimée - numéro imprimé en bleu - sans marque de sécurité.

4- PS.481b / NC.214d : signature imprimée - numéro imprimé en rouge - avec marque de sécurité "lettre".

5- PS.481b / NC.214e : signature imprimée - numéro imprimé en vert - sans marque de sécurité.

6- PS.481b / NC.214f : signature imprimée - numéro imprimé en vert - avec marque de sécurité "lettre".

7- PS.481b / NC.214g : signature imprimée - numéro imprimé en vert - avec marque de sécurité "chiffre".

8- PS.481s / NC.214h : épreuve perforée sans numéro ni signature.

9- PS.481s / NC.214h : épreuve perforée avec numéro 000000 imprimé en vert et tamponnée SPECIMEN en rouge.




Références : PS.481a / NC.214a
Signature manuscrite, numéro imprimé en rouge
Photo www.banknote.ws




Références : PS.481a / NC.214b
Signature manuscrite, numéro imprimé en bleu
Collection Museo Histórico y Numismático Dr. José E. Uriburu (H)
del Banco Central de la República Argentina




Références : PS.481b / NC.214c
Signature imprimée José C. Gastelumendi, numéro imprimé en bleu, sans marque de sécurité
Collection U.G.

Sur le verso du billet, on relève la mention manuscrite du cours de change par un visiteur de l'époque. Notons l'usage du terme piastre plutôt que celui de peso, peu utilisé en France.




Références : PS.481b / NC.214d
Signature imprimée José C. Gastelumendi, numéro imprimé en rouge, marque de sécurité "lettre"
Collection Museo Histórico y Numismático Dr. José E. Uriburu (H)
del Banco Central de la República Argentina




Références : PS.481b / NC.214e
Signature imprimée José C. Gastelumendi, numéro imprimé en vert, sans marque de sécurité




Références : PS.481b / NC.214f
Signature imprimée José C. Gastelumendi, numéro imprimé en vert, marque de sécurité "lettre"




Références : PS.481b / NC.214g
Signature imprimée José C. Gastelumendi, numéro imprimé en vert, marque de sécurité "chiffres"
Collection U.G.




Références : PS.481s / NC.214h
Epreuve perforée sans numéro ni signature




Références : PS.481s / NC.214h
Epreuve perforée avec numéro 000000 imprimé en vert, sans signature, tamponnée SPECIMEN en rouge

---------------------

Les billets de 5 pesos (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 65 x 120 mm. Le tirage est de 11'400'000 exemplaires.

La gravure du taureau est de James Smillie (1807 - 1885), l'un des graveurs les plus productifs des USA et membre d'une famille qui a fourni de nombreux dessinateurs et graveurs, d'après un dessin de son fils aîné James David Smillie. Il travailla d'abord pour son compte, puis s'affilia à Draper, Toppan & Longacre, puis passa chez Rawdon, Wright & Hatch pour rejoindre la National Bank Note Cº puis, sept ans plus tard, l'American Bank Note Cº où il restera jusqu'à la fin.

Il existe deux types de cette valeur. En effet, l'émission originale ne comportait pas d'impression de fond, alors qu'à partir de 1872, on a ajouté un fond rouge et bleu, cette dernière couleur pouvant tirer plus ou moins sur le verdâtre.


          
Type I sans couleur de fond et type II avec couleur de fond

La planche permettait d'imprimer des feuilles de dix billets, avec les lettres de position allant de A à J.


          
Lettres de position C et I

Comme on n'a pas atteint le million de feuilles (950'000 feuilles), il n'existe qu'une seule couleur de numéro, à savoir rouge. En revanche, on a utilisé au moins trois types de typographie pour les numéroteurs.


      
Différents types de typographie pour la numérotation


1- PS.482a / NC.215a : sans couleur de fond - signature manuscrite.

2- PS.482s / NC.215b : épreuve perforée sans numéro ni signature.

3- PS.483a / NC.216a : avec couleur de fond - signature manuscrite.

4- PS.483b / NC.216b : avec couleur de fond - signature imprimée.

5- PS.483s / NC.216c : épreuve perforée avec numéro 00000 sans signature.

6- PS.483s / NC.216c : épreuve perforée avec numéro 00000 et tamponnée SPECIMEN en rouge.




Références : PS.482a / NC.215a
Sans couleur de fond, signature manuscrite
Photo www.banknote.ws




Références : PS.482s / NC.215b
Epreuve perforée sans numéro ni signature, sans couleur de fond




Références : PS.483a / NC.216a
Avec couleur de fond, signature manuscrite
Photo www. banknote.ws




Références : PS.483a / NC.216a
Avec couleur de fond, signature manuscrite, typographie du numéro différente
Collection U.G.




Références : PS.483b / NC.216b
Avec couleur de fond, signature imprimée José C. Gastelumendi
Collection U.G.

Sur le verso du billet, on relève la mention manuscrite du cours de change par un visiteur de l'époque.




Références : PS.483s / NC.216c
Epreuve perforée avec numéro 00000, sans signature




Références : PS.483s / NC.216c
Epreuve avec numéro 00000, sans signature, tamponné SPECIMEN en rouge

---------------------

Les billets de 10 pesos (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 73 x 140 mm.

La gravure du cheval galopant sur la pampa est de James Smillie, d'après un dessin de son fils James David Smillie.

Il existe également deux types de cette valeur. L'émission originale comportait en impression de fond la valeur en lettres, reproduite au verso à l'identique. À partir de 1872 en revanche, on a ajouté un nouveau fond ocre et bleu au recto, en supprimant l'impression au verso.


          
Type I sans couleur de fond et type II avec couleur de fond


          
Type I valeur en chiffre au revers et type II sans impression au verso

La planche permettait d'imprimer des feuilles de huit billets, avec les lettres de position allant de A à H.


          
Lettres de position B et D

Après le million de feuilles imprimées, on a recommencé la numérotation, mais en bleu au lieu de rouge. Comme pour la coupure de cinq pesos, on notera au moins trois types de typographie pour les numéroteurs.


            
Numéro de couleur rouge ou bleu


1- PS.484 / NC.217a : sans couleur de fond - signature manuscrite - numéro imprimé en rouge - impression au revers.

2- PS.non réf. / NC.217b : épreuve perforée sans numéro ni signature.

3- PS.485a / NC.218a : avec couleur de fond - signature manuscrite - numéro imprimé en rouge - uniface.

4- PS.485b / NC.218b : avec couleur de fond - signature imprimée - numéro imprimé en rouge - uniface.

5- PS.485b / NC.218c : avec couleur de fond - signature imprimée - numéro imprimé en bleu - uniface.

6- PS.485s / NC.218d : épreuve perforée sans numéro ni signature.




Références : PS.484 / NC.217a
Sans couleur de fond, signature manuscrite, numéro en rouge

Impression au revers
Collection U.G.




Références : PS.non réf. / NC.217b
Epreuve perforée sans numéro ni signature, sans couleur de fond




Références : PS.485a / NC.218a
Avec couleur de fond, signature manuscrite Pablo Gandara, numéro en rouge

Sans impression au revers
Collection U.G.




Références : PS.485b / NC.218b
Avec couleur de fond, signature imprimée José C. Gastelumendi, numéro en rouge
Photo www. banknote.ws




Références : PS.485b / NC.218c
Avec couleur de fond, signature imprimée José C. Gastelumendi, numéro en bleu
Collection U.G.




Références : PS.485s / NC.218d
Epreuve perforée sans numéro ni signature

---------------------

Les billets de 20 pesos (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 77 x 160 mm.

Il existe aussi deux types de cette valeur. L'émission originale comportait en impression de fond la valeur en chiffres, reproduite au verso à l'identique. À partir de 1874 en revanche, on l'a modifié, ajoutant une impression couleur saumon et supprimant l'impression au verso.


          
Type I sans couleur de fond, valeur 20 droite et type II avec couleur de fond saumon, valeur 20 inclinée


          
Type I valeur en chiffre au revers et type II sans impression au revers

La planche permettait d'imprimer des feuilles de six billets, avec les lettres de position allant de A à F.


          
Lettres de position D et F

On notera au moins trois types de typographie des numéros. Dans leur livre, Nusdeo & Conno indiquent 1'800'000 billets du premier type (soit jusqu'au nº 300'000), alors qu'ABNCº n'en donne que 1'740'000 (soit jusqu'au nº 290'000). Il faudrait trouver un exemplaire avec un numéro entre 290'000 et 300'000 pour déterminer où est la vérité.

En comparant les chiffres de Nusdeo & Conno, qui donnent 2'500'000 exemplaires du second type émis, avec ceux de l'ABNCº qui indique 3 millions d'exemplaires imprimés, il serait resté un solde de 500'000 coupures.


1- PS.486 / NC.219a : sans couleur de fond - signature manuscrite - impression au revers.

2- PS.non réf. / NC.219b : épreuve perforée sans numéro ni signature.

3- PS.487a / NC.220a : avec couleur de fond - signature manuscrite - uniface.

4- PS.487b / NC.220b : avec couleur de fond - signature imprimée - uniface.

5- PS.487p / NC.220c : épreuve de la plaque principale.

6- PS.487p / NC.220c : épreuve perforée sans numéro ni signature - valeur 20 en bleu au lieu du vert.

7- PS.487s / NC.220c : épreuve perforée et tamponnée SPECIMEN en rouge.




Références : PS.486 / NC.219a
Sans couleur de fond, signature manuscrite

Impression au revers
Collection U.G.




Références : PS.486 / NC.219a
Sans couleur de fond, signature manuscrite, typographie du numéro différente
Collection U.G.




Références : PS.487a / NC.220a
Avec couleur de fond, signature manuscrite
Photo www. banknote.ws




Références : PS.487b / NC.220b
Avec couleur de fond, signature imprimée José C. Gastelumendi

Sans impression au revers
Collection U.G.




Références : PS.487p / NC.220c
Epreuve perforée sans numéro ni signature, valeur 20 en bleu au lieu du vert

---------------------

Les billets de 50 pesos (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 90 x 184 mm.

De cette valeur, il existe trois types. L'émission originale comportait en impression de fond la valeur en chiffres romains et arabes rouges, reproduits au verso à l'identique. À partir de 1874 en revanche, on a ajouté une couleur de fond en vert avec la valeur en lettres en brun, et supprimé l'impression du verso. La planche permettait d'imprimer des feuilles de quatre billets, les lettres de position allant de A à D.


          
Type I sans couleur de fond, valeur en chiffres et type II avec couleur de fond vert, valeur en lettres


          
Type I valeur en chiffre au revers et type II sans impression au revers

En 1876, on a introduit un billet complètement redessiné. Le changement le plus visible est la vignette centrale représentant Bacchus enfant. Ces billets sont également sans impression au verso. Ils ont été imprimés avec des planches à quatre billets, avec les lettres de position de E à H.


          
Type III complètement redessiné et revers sans impression

On notera au moins trois types de typographie des numéros. Le portrait de Gregorio de las Heras, en bas à droite, a été gravé par James Bannister. La vignette de Bacchus (type III) a été gravée par Frederick Girsch et celle du gaucho jouant de la guitare par C. Burt, d'après un dessin de James David Smillie.


Les billets de 50 pesos sont signés Por el Inspector et Por el Presidente del Banco par deux des employés suivants :


José Almeira
Domingo Baró
Manuel Basavilbaso
Ramón Basavilbaso
Pedro Blomberg
Rafael Brito
Nerio Cabot
Samuel Canaveris
Domingo Capella
José Corvalán

    


Manuel Dorr
Casiano Duarte
Marcos Duval
Pablo Gándara
Inocencio Garrido
José C. Gastelumendi
Martín Juan González
Raúl Harislao
Nemesio Hidalgo
José M. Irigoyen

    


Máximo Kagel
Daniel Lactam
Juan Lavalle
Juan Martín
Epifanio Marzano
Adolfo Méndez Caldeira
Emiliano Molina
José M. Morel
Aquilino Ochagavía
Eduardo O'Gorman

    


Genaro Ordóñez
Ruperto Quesada
Mariano Reynal
Nicolás Robles
Hilario Romero
Rodolfo Saavedra
Gregorio Seoane
Pedro Seoane
Federico Tejerina
Francisco Zambrano

1- PS.488a / NC.221a : sans couleur de fond - signatures manuscrites - numéro en bleu - impression au revers.

2- PS.488s / NC.221b : épreuve perforée sans numéro ni signature.

3- PS.489 / NC.222a : avec couleur de fond vert - signatures manuscrites - numéro en rouge - uniface.

4- PS.non réf. / NC.222b : épreuve perforée et tamponnée SPECIMEN en rouge.

5- PS.490a / NC.223a : vignette centrale Bacchus - signatures imprimées Diego de la Vega / José C. Gastelumendi.

6- PS.490a / NC.223b : vignette centrale Bacchus - signatures imprimées Mariano Diaz / José C. Gastelumendi.

7- PS.490s / NC.223c : épreuve de la plaque principale sans numéro ni signature.




Références : PS.488a / NC.221a
Sans couleur de fond, signatures manuscrites, numéro en bleu

Impression au revers
Collection U.G.




Références : PS.488a / NC.221a
Sans couleur de fond, signatures manuscrites, numéro en bleu, typographie du numéro différente
Photo Banco de la Provincia de Buenos Aires




Références : PS.489 / NC.222a
Avec couleur de fond vert, signatures manuscrites, numéro en rouge

Sans impression au revers
Collection U.G.




Références : PS.490a / NC.223a
Vignette Bacchus, signatures imprimées Diego de la Vega / José C. Gastelumendi, numéro en bleu

Sans impression au revers
Collection U.G.




Références : PS.490s / NC.223c
Epreuve de la plaque principale sans numéro ni signature
Vente Ebay

---------------------

Les billets de 100 pesos (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 86 x 200 mm.

De cette valeur, il existe deux types, tous les deux sans impression au verso. L'émission originale comportait en impression de fond la valeur en chiffres romains et arabes en couleur ocre. À partir de 1874, on a ajouté une couleur de fond en vert avec la valeur en orange. La planche permettait d'imprimer des feuilles de 4 billets, avec les lettres de position allant de A à D.


          
Type I sans couleur de fond, valeur 100 inclinée et type II avec couleur de fond vert, valeur 100 droite

On notera au moins deux types de typographie des numéros. Le portrait du général José Maria Paz a été gravé par Charles Kennedy Burt.


Les billets de 100 pesos sont signés Por el Inspector et Por el Presidente del Banco par deux des employés suivants :


José Almeira
Domingo Baró
Manuel Basavilbaso
Ramón Basavilbaso
Pedro Blomberg
Rafael Brito
Nerio Cabot
Samuel Canaveris
Domingo Capella
Tomás Corro
José Corvalán
Diego de la Vega
 

    


Manuel Dorr
Casiano Duarte
Marcos Duval
José Flores
Pablo Gándara
Inocencio Garrido
José C. Gastelumendi
Honorio Ginesta
Martín Juan González
Raúl Harislao
Nemesio Hidalgo
José M. Irigoyen
 

    


Máximo Kagel
Daniel Lactam
Juan Lavalle
Juan Martín
Epifanio Marzano
Adolfo Méndez Caldeira
Emiliano Molina
José M. Morel
Enrique Núñez
Aquilino Ochagavía
David Ochagavía
Eduardo O'Gorman
 

    


Genaro Ordóñez
Ruperto Quesada
Mariano Reynal
Nicolás Robles
Estanislao Rojas
Hilario Romero
Rodolfo Saavedra
Gregorio Seoane
Pedro Seoane
Federico Tejerina
León Vega
Juan A. Videla
Francisco Zambrano

1- PS.491a / NC.224a : sans couleur de fond - signatures manuscrites.

2- PS.491p / NC.224b : épreuve perforée sans numéro ni signature.

3- PS.491s / NC.224b : épreuve perforée et tamponnée SPECIMEN en rouge.

1- PS.492a / NC.225a : avec couleur de fond vert - signatures manuscrites.

5- PS.492b / NC.225b : avec couleur de fond vert - signatures imprimées Diego de la Vega / José C. Gastelumendi.

6- PS.492b / NC.225c : avec couleur de fond vert - signatures imprimées Mariano Diaz / José C. Gastelumendi.

7- PS.492s / NC.225d : épreuve perforée et tamponnée SPECIMEN en rouge.




Références : PS.491a / NC.224a
Sans couleur de fond, signatures manuscrites

Sans impression au revers
Collection U.G.




Références : PS.491a / NC.224a
Sans couleur de fond, signatures manuscrites, typographie du numéro différente
Collection U.G.




Références : PS.492b / NC.225b
Vignette Bacchus, signatures imprimées Diego de la Vega / José C. Gastelumendi
Photo Banco de la Provincia de Buenos Aires

---------------------

Les billets de 200 pesos (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 90 x 200 mm.

De cette valeur, il existe quatre types. L'émission originale comportait en impression de fond la valeur 200 inclinée en couleur ocre. À partir de 1874, on a changé les couleurs du fond en ocre-rose et bleu clair avec la valeur 200 droite et ajout de cette valeur verticalement de part et d'autre de la vignette centrale. La planche permettait d'imprimer des feuilles de 4 billets, avec les lettres de position allant de A à D.


          
Type I sans couleur de fond, valeur 200 inclinée et type II avec couleur de fond ocre-rose et bleu clair, valeur 200 droite et verticalement de part et d'autre de la vignette centrale la valeur 200

En 1877, on a introduit un nouveau type (type III) qui ne retient de l'émission originale que la vignette du général Alvear. Même le verso est entièrement redessiné. Les lettres de position vont de E à H. Vers 1879/80, on a changé encore de type, en remplaçant la tête du chien par un gaucho en train de tondre un mouton. Les lettres de position sont les mêmes que pour le type III.


          
Type III nouvelle vignette avec tête de chien et type IV vignette tête de chien remplacée par un gaucho
          
Type III revers bleu et brun-rouge et type IV revers brun

On notera au moins deux types de typographie des numéros. Le portrait du général Alvear a été gravé par Charles Kennedy Burt, alors que la vignette centrale sur les types I et II est l'œuvre de James Smillie.


Les billets de 200 pesos sont signés Por el Inspector et Por el Presidente del Banco par deux des employés suivants :


José Almeira
Domingo Baró
Manuel Basavilbaso
Ramón Basavilbaso
Pedro Blomberg
Rafael Brito
Nerio Cabot
Samuel Canaveris
Domingo Capella
Tomás Corro
José Corvalán
Diego de la Vega
Manuel Dorr
 

    


Casiano Duarte
Marcos Duval
José Flores
Pablo Gándara
Inocencio Garrido
José C. Gastelumendi
Honorio Ginesta
Martín Juan González
Raúl Harislao
Nemesio Hidalgo
José M. Irigoyen
Máximo Kagel
Daniel Lactam
 

    


Juan Lavalle
Juan Martín
Epifanio Marzano
Adolfo Méndez Caldeira
Emiliano Molina
Pantaleón Molina
José M. Morel
Enrique Núñez
Aquilino Ochagavía
David Ochagavía
Eduardo O'Gorman
Genaro Ordóñez
Ireneo Portela
 

    


José Pueyrredón
Ruperto Quesada
Mariano Reynal
Nicolás Robles
Estanislao Rojas
Hilario Romero
Rodolfo Saavedra
Gregorio Seoane
Pedro Seoane
Federico Tejerina
León Vega
Juan A. Videla
Federico Virasoro
Francisco Zambrano

1- PS.493a / NC.226a : sans couleur de fond - signatures manuscrites - numéro imprimé en rouge.

2- PS.493p / NC.226b : épreuve du recto.

3- PS.494 / NC.227 : avec couleur de fond bleu et ocre-rose - signatures manuscrites - numéro imprimé en rouge - le verso est identique à celui de PS.493a / NC.226a.

4- PS.495 / NC.228a : vignette avec tête de chien - signatures imprimées Diego de la Vega / José C. Gastelumendi - numéro imprimé en bleu.

5- PS.non réf. / NC.228b : épreuve du recto.

6- PS.non réf. / NC.228c : épreuve du verso.

7- PS.496a / NC.229a : vignette avec gaucho - signatures imprimées Diego de la Vega / José C. Gastelumendi - numéro imprimé en bleu.

8- PS.496a / NC.229a : vignette avec gaucho - signatures imprimées Mariano Diaz / José C. Gastelumendi - numéro imprimé en bleu.

9- PS.496p / NC.229c : épreuve du recto.

10- PS.496p / NC.229d : épreuve du verso.

11- PS.496s / NC.229d : spécimen avec à l'avers la surcharge MUESTRA




Références : PS.493a / NC.226a
Sans couleur de fond, signatures manuscrites, numéro imprimé en rouge

Revers jaunâtre
Photo Banco de la Provincia de Buenos Aires




Références : PS.493a / NC.226a
Sans couleur de fond, signatures manuscrites, numéro imprimé en rouge, typographie du numéro différente




Références : PS.494 / NC.227
Couleur de fond bleu et ocre-rose, signatures manuscrites, numéro imprimé en rouge
Photo Banco de la Provincia de Buenos Aires




Références : PS.495 / NC.228a
Vignette avec tête de chien, signatures imprimées Diego de la Vega / José C. Gastelumendi, numéro imprimé en bleu

Revers bleu et brun-rouge
Photo Banco de la Provincia de Buenos Aires




Références : PS.495 / NC.228a
Vignette gaucho, signatures imprimées Diego de la Vega / José C. Gastelumendi, numéro imprimé en bleu

Revers brun
Photo www.numismondo.net

---------------------

Les billets de 500 pesos (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 88 x 198 mm.

Il n'existe qu'un type pour les trois plus grosses coupures, d'emblée avec un fond coloré au recto et une impression de guilloches complexes au verso. La planche permettait d'imprimer des feuilles de 4 billets, avec les lettres de position allant de A à D. Étant donné les réimpressions, il doit y avoir au moins deux types de typographie des numéros.

La gravure de la vignette de gauche représentant un saladero (installation de salage de la viande) est de James Smillie, le portrait de Pueyrredón de James Bannister.

Il est intéressant de noter que ce billet, comme tous les autres de cette émission, a l'ancienne orthographe BUENOS AYRES, alors que le spécimen illustré a l'orthographe moderne BUENOS AIRES.


          
Sur type courant BUENOS AYRES et sur billet épreuve BUENOS AIRES

Dans leur livre, Nusdeo & Conno donnent le chiffre de 384'000 billets émis sur 420'000 imprimés, ce qui laisse un solde de 36'000 billets, sans doute incinérés.


Les billets de 500 pesos sont signés Por el Inspector et Por el Presidente del Banco par deux des employés suivants : José Almeira, Rafael Brito, José Corvalán, Tomás Corro, Diego de la Vega, José Flores, José C. Gastelumendi, Nemesio Hidalgo, Mariano Kagel, Emiliano Molina, Mariano Reynal, Rodolfo Saavedra et Juan A. Videla.

1- PS.497a / NC.230a : deux signatures manuscrites.

2- PS.497s / NC.230b : épreuve du recto.

3- PS.497s / NC.230c : épreuve du verso.

4- PS.497s / NC.230d : épreuve du recto en brun-rougeâtre.

5- PS.497s / NC.230e : épreuve partielle du recto en vert.

6- PS.non réf. / NC.non réf. : non émis - sans numéro ni signature.




Références : PS.497a / NC.230a
Signatures manuscrites Rafael Brito et Nemesio Hidalgo
Photo www.kurchan.com.ar




Références : PS.497a / NC.230a
Signatures manuscrites Diego de la Vega et José C. Gastelumendi
Typographie du numéro différente
Photo Banco de la Provincia de Buenos Aires




Références : PS.497s / NC.230b
Epreuve du recto
Photo www.cefynag.com.ar




Références : PS.497s / NC.230c
Epreuve du verso
Photo www.cefynag.com.ar




Références : PS.non réf. / NC.non réf.
non émis, sans numéro ni signature

---------------------

Les billets de 1000 pesos (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 100 x 205 mm.

La planche du billet de 1000 pesos permettait d'imprimer des feuilles de 3 billets, avec les lettres de position allant de A à C. Étant donné les réimpressions, il doit y avoir au moins deux types de typographie des numéros. Les coupures de 1000 et de 5000 pesos sont les seules à avoir le numéro de feuille imprimée deux fois.


Les billets de 1000 pesos sont signés Inspector et Presidente par deux des employés suivants : José Almeira, Rafael Brito, José Corvalán, Tomás Corro, Diego de la Vega, Manuel Dorr, Casiano Duarte, José C. Gastelumendi, Nemesio Hidalgo, Mariano Reynal et Juan A. Videla.

1- PS.498a / NC.231a : deux signatures manuscrites.

2- PS.498p / NC.231b : épreuve perforée du recto.

3- PS.498p / NC.231c : épreuve du verso.

4- PS.498p / NC.231d : épreuve partielle du recto en vert.

5- PS.498s / NC.non réf. : billet specimen.




Références : PS.498a / NC.231a
Signatures manuscrites Diego de la Vega et José C. Gastelumendi
Photo Banco de la Provincia de Buenos Aires




Références : PS.498p / NC.231b
Epreuve perforée du recto
Photo www.cefynag.com.ar




Références : PS.498p / NC.231c
Epreuve du verso
Photo www.cefynag.com.ar

---------------------

Les billets de 5000 pesos (moneda corriente)

Les billets ont une dimension de 100 x 205 mm.

La planche du billet de 5000 pesos permettait d'imprimer des feuilles de 3 billets, avec les lettres de position allant de A à C. Étant donné les réimpressions, il doit y avoir au moins deux types de typographie des numéros.


Les billets de 5000 pesos sont signés Inspector par l'un des signataires suivants : l'inspecteur Miguel A. Cuyar ou le chef du bureau des billets José C. Gastelumendi.

Ils sont signés Presidente par l'un des signataires suivants après addition de P devant Presidente : Roberto Alvarez de Toledo, Alejo Arocena, Juan Blaquier, Carlos Casares, Estanislao Frias, Palemón Huergo, Manuel Ocampo, Mariano Saavedra, José M. Solé, Saturnino Soriano, Saturnino Unzué ou Carlos Urioste.

1- PS.499 / NC.232a : deux signatures manuscrites.

2- PS.non réf. / NC.232b : épreuve du recto.

3- PS.non réf. / NC.232c : épreuve du verso.

4- PS.non réf. / NC.232d : épreuve partielle du recto en vert.

5- PS.non réf./ NC.232s : spécimen avec MUESTRA imprimé deux fois à l'emplacement des signatures.




Références : PS.499 / NC.232a
Signatures manuscrites José C. Gastelumendi et Roberto Alvarez de Toledo
Photo A. Taullard




Références : PS.non réf. / NC.232b
Epreuve du recto
Photo www.cefynag.com.ar




Références : PS.non réf. / NC.232c
Epreuve du verso
Photo www.cefynag.com.ar




Références : PS.non réf. / NC.232s
Spécimen avec MUESTRA imprimé deux fois à l'emplacement des signatures - Numéro 00000

Photo Banco de la Provincia de Buenos Aires

Le Banco de la Provincia de Buenos Aires ne possède pas d'exemplaire habilité de cette coupure : c'est dire la rareté de ce billet ! Il est possible que l'exemplaire illustré chez Taullard se trouve encore de nos jours dans une collection privée. Souhaitons qu'il n'ait pas disparu : c'était sans doute le seul exemplaire signé non échangé d'un billet valant 1000 francs or à l'époque de sa mise hors circulation.





2- Notices biographiques




 

Florencio Varela (Billet de 10 pesos)

Florencio Varela (Buenos Aires, 23 février 1807 - Montevideo, 20 mars 1848) fut un écrivain, journaliste, homme politique et éducateur argentin. Poète dans sa jeunesse, on lui attribue diverses compositions et une œuvre dramatique. Il se distingua comme diplomate en faveur de la cause unitariste en exil, luttant contre le gouvernement de Juan Manuel de Rosas.

 

---------------------

 

Juan Galo Lavalle (Billet de 20 pesos)

Juan Galo Lavalle, né à Buenos Aires le 20 octobre 1797, commença sa carrière militaire en 1812. En 1814 il se battit à Montevideo sous Manuel Dorrego contre le fédéraliste Artigas. Un an plus tard, il intégra l'Armée des Andes et se battit à Chacabuco et à Maipú, puis participa aux campagnes du Pérou et de l'Équateur, mais suite à une brouille avec Simón Bolívar, il rentra en Argentine à la fin de 1823. Il lutta dans la Guerre du Brésil où il se distingua notamment à Ituzaingó.

De retour à Buenos Aires, il organisa la révolution unitaire de 1828, puis devint gouverneur de la province. Après la Convention de Barracas - un accord avec Juan Manuel de Rosas - il se retira dans la Banda Oriental (actuellement l'Uruguay) d’où il revint en 1839 pour déposer Rosas. Celui-ci réunit en septembre 1840 17 000 hommes sous le commandement du général Manuel Oribe pour affronter les 1100 soldats de Lavalle qui trouva la mort le 9 octobre 1841, assassiné par une escouade fédéraliste.

 

---------------------

 

Juan Gualberto Gregorio de las Heras
(Billet de 50 pesos)

Juan Gualberto Gregorio de las Heras (Buenos Aires 11 juillet 1780 - Santiago de Chile février 1866) lutta contre l’invasion anglaise, finissant comme sergent sous Pueyrredon. Se trouvant à Córdoba en mai 1810, il devint commandant de la garnison en octobre 1812. Dès 1813, il lutta au Chili pour l’indépendance du pays et fut nommé lieutenant colonel. Il couvrit la retraite de O’Higgins et de Carrera après la bataille de Rancagua. Revenu à Mendoza, il retourna avec l’armée des Andes de San Martín et participa aux campagnes du Pérou où il reçut la dignité de maréchal. Suite à des dissensions avec San Martín et la classe dirigeante locale, il retourna au Chili où il fut mal reçu par O’Higgins. Il regagna donc l’Argentine où il fut gouverneur de la province de Buenos Aires de 1824 à 1826, jusqu’à la nationalisation de la province. Il s’exila alors au Chili où il devint chef d’état-major et inspecteur général de l’armée jusqu’en 1830. Il s’employa à obtenir la protection du gouvernement chilien pour les Argentins exilés par Rosas, dont Mitre et Sarmiento, auxquels il mit sa maison à disposition pour les réunions. Après la chute de Rosas, il occupa diverses fonctions dans l’armée chilienne avant de prendre sa retraite en 1865.

 

---------------------

 

José María Paz y Haedo (Billet de 100 pesos)

José María Paz y Haedo (Córdoba, 9 septembre 1791 – Buenos Aires, 22 octobre 1854) abandonna ses études de droit, de latin et de mathématiques pour participer aux luttes pour l’indépendance au Haut Pérou après la révolution de 1810, puis, dans les années 20, à la guerre dite de cisplatine contre le Brésil. Il fut gouverneur de la province de Córdoba entre avril 1829 et mai 1830, puis de celle d’Entre Ríos pour à peine un mois en mars 1842. Il prit position contre les caudillos comme Güemes, Bustos et Quiroga, qu’il considérait comme personnifications du totalitarisme, ce qui lui valut huit ans en prison. Il s’exila à Rio de Janeiro d’où il ne rentra qu’après la chute de Rosas pour assister au triomphe de l’unitarisme.

 

---------------------






 

Carlos María de Alvear (Billet de 200 pesos)

Carlos María de Alvear , né le 25 octobre 1789 et mort le 3 de novembre 1852), fut l’un des personnages les plus controversés du XIXe siècle argentin. En 1804, il perdit sa mère et ses six frères dans l’attaque navale britannique qui devait provoquer la déclaration de guerre de l’Espagne à l’Angleterre. Il s’engagea dans l’armée en 1807, puis se battit contre les armées napoléoniennes dans plusieurs batailles. En mars 1812, il retourna à Buenos Aires sur le même navire que San Martín qu’il présenta à la haute société de Buenos Aires. Il organisa la loge Lautaro, qui voulait corriger la direction politique du gouvernement et dirigea avec San Martín la révolution qui remplaça le premier triumvirat par le second et qui convoqua l’Assemblée de 1813 dont il fut le premier président. San Martín lui portant ombrage, il l’envoya commander l’armée du Nord. En 1814, il fut l’un des initiateurs de la flotte de guerre argentine. Il réussit à prendre Montevideo et à écarter Artígas, le chef des Orientaux, ce qui lui valut les épaulettes de brigadier général.

Le 9 janvier 1815, il fut nommé directeur principal des Provinces Unies du Río de la Plata et gouverna en dictateur, surveillant les opposants, faisant procéder à des arrestations arbitraires et imposant une censure de la presse, avant de devoir fuir au bout de quatorze semaines seulement au Brésil.Dans les années qui suivirent, il chercha à retourner au pouvoir tantôt en flattant les rois d’Espagne ou de Grande Bretagne, tantôt en s’alliant à Carrera du Chili ou à Simon Bolívar, entre deux séjours en exil. Ses mérites militaires même furent contestés déjà à l’époque, notamment son rôle joué dans la bataille d’Ituzaingó. En 1828, on le retrouva en politique. Il organisa d’abord la défense de Buenos Aires contre Rosas, puis, après la victoire de ce dernier, il fut envoyé en mission diplomatique aux États-Unis. Peu après, il chercha à le renverser avec l’aide du maréchal de Santa Cruz, de la fédération Pérou-Bolivie. Pour l’éloigner, Rosas l’envoya définitivement aux États-Unis comme ambassadeur où il mourut quelques semaines après la chute du dictateur. Il n’existe pas encore de biographie complète d’Alvear. Il semble certain qu’il était un promoteur des intérêts britanniques en Amérique du Sud. Le fait est que depuis quelque temps, l’image de celui qui était considéré longtemps comme un héros national se trouve singulièrement ternie.

 






---------------------

 

Juan Martín de Pueyrredón y O'Dogan
(Billet de 500 pesos)

Juan Martín de Pueyrredón y O'Dogan (Buenos Aires, 18 décembre 1777 - 13 mars 1850) commença son instruction à l'université royale, mais il dut arrêter ses études en 1791 et fut envoyé en Espagne après le décès de son père pour assumer les responsabilités du commerce familial. Il revint à Buenos Aires en 1805, ayant amassé une fortune considérable grâce à son commerce. Durant l'occupation de Buenos Aires par les Anglais en 1806, Pueyrredón organisa, avec ses frères, un escadron de cavalerie. En reconnaissance pour sa bravoure dans la lutte de reconquête, il fut nommé lieutenant-colonel de l'armée par Jacques de Liniers et confirmé dans ce grade par le roi.

En 1807, il fut envoyé en Espagne en tant que représentant de Buenos Aires, mais, de retour en 1809, il participa peu après au mouvement d'indépendance. Après la révolution de mai de 1810, il fut désigné gouverneur de Córdoba, puis devint chef de l'armée du Haut Pérou (Bolivie actuelle). En 1812, il fut membre du Premier Triumvirat argentin, de brève durée. De 1812 à 1815, il vécut exilé à San Luis. Le 9 juillet 1816, il fut élu Directeur suprême des Provinces-Unies du Río de la Plata par le Congrès de Tucumán. Il appuya fortement la campagne militaire de José de San Martín au Chili, et fonda la première Banque Nationale d'Argentine. Il dut se démettre après la déclaration d'une constitution unitaire et on l'exila à Montevideo. Ultérieurement il ne joua plus qu'un rôle très secondaire en politique, essayant notamment une médiation entre Juan Manuel de Rosas et Juan Lavalle en 1829. En 1835, au début du second gouvernement de Rosas, il choisit de partir en exil d'où il ne rentra qu'en 1849.

 

---------------------

 

Guillermo Brown (Billet de 1000 pesos)

Guillermo Brown est né en Irlande le 22 juin 1777 et mort à Buenos Aires en Argentine en 1857. Il est considéré comme le père de la marine de guerre argentine. Il ouvrit la première liaison maritime régulière entre Montevideo et Buenos Aires. Nommé chef de la nouvelle flotte argentine, il réussit en 1814 à chasser les Espagnols du Río de la Plata. Lors de la guerre cisplatine entre le Brésil et l’Argentine pour la Banda Oriental (futur Uruguay), il réussit à détruire la flotte brésilienne supérieure en nombre et signa au nom de l’Argentine le traité de paix de Montevideo.

 

---------------------

 

Dámaso Simón Dalmacio Vélez Sársfield
Billet de 5000 pesos)

Dámaso Simón Dalmacio Vélez Sársfield naquit le 18 février 1800 à Amboy, département de Calamuchita. Après de brillantes études qu'il acheva à 22 ans, il se lança dans une carrière politique, devenant en 1824 secrétaire du congrès de Rivadavia (une tâche qui revenait au plus jeune membre, la présidence au plus âgé, en l'occurrence le doyen Funes), en l'année même où il commença à enseigner l'économie politique à l'université de Buenos Aires.

Il passa une partie de l'époque de Rosas en exil à Montevideo, revenant à la politique dès le départ de celui-ci. Il élabora le code du commerce (en collaboration avec l'Uruguayen Eduardo Acevedo) et rédigea le code civil de la République Argentine, dont la rédaction commença sous la présidence de Mitre en 1864 et dura cinq ans. Ce code restera en vigueur jusqu'au 1er août 2015, lorsqu'il sera remplacé par le Code Civil et Commercial de la Nation. Il fut ministre des finances de Mitre d'octobre 1862 à septembre 1863 et ministre de l'intérieur de Sarmiento du 12 octobre 1868 jusqu'en mai 1872. Il fonda le journal El Nacional à peu près au moment où Mitre fonda La Nación, mais avec bien moins de succès. Il mourut le 30 mars 1875.

 

---------------------



3- Récapitulatif des émissions




 


Les références utilisées

BA.xxx /

BL.xxx /   BM.xxx /   BR.xxx /   CA.xxx /   CC.xxx : Fernando Chao - Bancos Emisores de Rosario

P.xxx :

George S. Cuhaj - Standard Catalog of World Paper Money - General Issues

PS.xxx :

George S. Cuhaj - Standard Catalog of World Paper Money - Specialized Issues

NC.xxx :

Osvaldo Nusdeo & Pedro D. Conno - Papel Moneda Nacional Argentino y Bonaerense / siglo XIX / 1813 - 1897, Editorial Hector C. Janson, Buenos-Aires 1982

Autres ouvrages utilisés

Gene Hessler - The Engraver's Line, BNR Press, Port Clinton, Ohio 1993
Gene Hessler - The International Engraver's Line, Cincinnati, Ohio, 2005
Ricardo M. Magan - Latin American Bank Note Records / American Bank Note Company Archives, 2005, ISBN 1-932433-44-9 (consultable sur http://archive.org/details/LatinAmericanBanknotesRecords)
Alfredo Taullard - Billetes de Banco de la República Argentina, impr.Ferrari Hnos, Buenos Aires, 1924


Les photos utilisées

L'étude des billets d'Amérique Latine a été réalisée par mon ami Urs Graf, collectionneur émérite du papier monnaie d'Amérique Latine. Les photos illustrant cette étude proviennent :

-

soit de la collection d'Urs Graf (collection UG),

-

soit du Centre Numismatique de Buenos-Aires (publication photo autorisée par CNBA - http://www.cnba.org.ar/),

-

soit du Musée et Archives de la Banque de la Province de Buenos-Aires "Dr Arturo Jauretche" dont nous remercions sa conservatrice Mme Lic. Marina Zurro (photo Banco de la Provincia de Buenos Aires - http://museobancoprovincia.com/),

-

soit d'autres sources dont la provenance est indiquée,

-

soit de collections privées (collection privée).

Attention, l'ensemble des articles et photos sont protégés par copyright ©.


(début de l'étude)
1-  1813-1821 : Les billets précurseurs
2-  1822-1827 : Les billets du Banco de Buenos-Ayres et les billets du Trésor de la Provincia de Buenos-Ayres
3-  1826 : Les billets du Banco de las Provincias Unidas del Río de La Plata - Banco Nacional
4-  1829-1836 : Les billets du Banco Nacional de las Provincias Unidas del Río de La Plata
5-  1840-1856 : Les billets de la Casa de Moneda de la Provincia de Buenos-Ayres
6-  1853-1861 : Les billets de la Confederación Argentina
7-  1856-1858 : Les billets d'El Estado de Buenos-Ayres
8-  1864-1865 : Les billets d'El Banco y Casa de Moneda de Buenos-Ayres
9-  1867 : Les billets de la Provincia de Buenos-Ayres
10-  1869 : Les billets de la Provincia de Buenos-Ayres
11-  1869-1881 : Les billets d'El banco de la Provincia de Buenos-Aires
12-  1826-1861 : Les émissions provinciales avant 1862
13-  1858-1872 : Les émissions privées et provinciales - Banco Mauá & Cia - Caja de Ahorros
14-  1864-1876 : Les émissions privées et provinciales - Banco Carlos Casado - Banco de Londres y Rió de la Plata
15-  1865-1876 : Les émissions privées et provinciales - Banco del Rosario - Banco Argentino
... à suivre ...
(fin de l'étude)




Le Site du Collectionneur - collection monnaie - billet - banknote - paper money - coin - collection billet - collection numismatique


Ce bref aperçu numismatique vous a intéressé, vous avez besoin de compléments d'informations, vous avez des remarques à faire, des compléments à ajouter, alors n'hésitez pas à nous contacter : contact@multicollec.net


© Copyright :
JLB - COLLECTIONNEUR - Tous droits réservés (textes et photos)


Le spécialiste des billets de banque - http://www.alpes-collections.com

Le Site du Collectionneur - collection monnaie - timbre - billet - capsule champagne - muselet - collection diverse

Le Site du Collectionneur - collection monnaie - timbre - billet - capsule champagne - muselet - collection diverse

Le Site du Collectionneur - collection monnaie - timbre - billet - capsule champagne - muselet - collection diverse
Liste des mots clés les plus demandés pour la numismatique : numismatique, billet français, monnaie ancienne, billet français, numismatique ancienne, monnaie Napoléon, billet de collection, numismatique site du collectionneur, billet de banque, billets étranger, les billets de banque, billets de banque français, collection numismatique monnaie, numismatique billet, monnaie collection, monnaie collectionneur, monnaie antique, monnaie gauloise, monnaie royale, collection monnaie Louis XV, collection monnaie Louis XVI, collection monnaie or, collection monnaie argent, collection monnaie bronze, collection monnaie cuivre, collection monnaie celtique, collection monnaie Savoie, collection monnaie Genève